Grand Prix Historia de la Biographie 2014 pour Michel VERGE-FRANCESCHI

AVT_Michel-Verge-Franceschi_9786« Nous avons appris avec grand plaisir que notre compatriote Michel VERGE-FRANCESCHI, vient d’obtenir le Grand Prix Historia de la Biographie 2014 pour son ouvrage
« NINON DE L’ENCLOS »
paru aux éditions Payot au printemps dernier.

Ce prix lui sera remis le lundi 22 septembre prochain à 19 heures au Petit Palais à PARIS.

Ami fidèle de la Maison de la Corse, qu’il honore de sa présence tous les ans en y donnant des conférences remarquées lors de notre Salon du Livre Corse, Michel VERGE-FRANCESCHI est le descendant des FRANCESCHI, issus de MORSIGLIA et de CINTURI, une des familles ayant initié les premières vagues migratoires à destination de Marseille en provenance du Cap Corse au 16ème et au tout début du 17ème siècle.

Professeur d’Histoire à l’Université François Rabelais de Tours, auteur prolifique d’une soixantaine d’ouvrages et d’une multitude d’articles sur la Marine, la Corse, Marseille et la Provence, Michel est déjà lauréat de nombreux prix littéraires : entre autres, le Prix de l’Académie Française pour « PAOLI, UN CORSE DES LUMIERES », paru chez Fayard en juin 2005; le Prix du Livre Corse pour « VOYAGE EN CORSE », paru aux Editions Robert Laffont en 2009…

Il a à nouveau reçu cet été le Prix du Livre Corse pour son ouvrage « JEAN BALDACCI, A CORPS PERDU. UNE FAMILLE CORSE EN DEUIL FACE A LA GUERRE DE 1914″, paru chez Colonna Edition, achevé d’imprimer au dernier trimestre 2013, dans lequel il décrit les épreuves affrontées par sa famille à la disparition de son oncle, Jean BALDACCI, jeune Saint-Cyrien bastiais, tombé au champ d’honneur, disparu au tout début du premier conflit mondial, le 17 septembre 1914.

Viscéralement attaché à notre île où il se rend souvent, Michel est, malgré les responsabilités qu’il exerce à l’Université de Tours, également fidèle à la cité phocéenne, dans l’histoire de laquelle sa famille s’est illustrée dès le début du 17ème siècle (ses ancêtres Jean- Baptiste FRANCESCHI, né en 1607 à Marseille. et Jacques FRANCESCHI, qui y est né également en 1614, ont occupé la fonction de « premier échevin », équivalant à celle de maire de la ville, de 1667 à 1668 pour le premier et de 1678 à 1679 pour le second).

Dans sa généalogie figurent également « son vieil oncle » Antoine de Ruffi, auteur en 1642 de la « Première Histoire de la Ville de Marseille », et le fils de ce dernier, Louis-Antoine de Ruffi, né à Marseille en 1657, continuateur de l’oeuvre de son père avec un nouvel ouvrage sur l’histoire de la ville. Son autre « vieil oncle » Paul-Augustin PORATA de PORRADE, né à Marseille en 1696, est l’un des fondateurs en 1726, de l’académie de Marseille, toujours existante, et auteur en 1757 d’une « Nouvelle Histoire de Marseille ».

« Bon sang ne saurait mentir ! ».

Commentaires: Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés.

Raghjunghjeteci sopra FACEBOOK

I nostri Partinari

CMN Corsica Linea
Ville de Marseille
France Bleu Provence Télé Paese Radio France Frequenza Mora
Conseil Général des Bouches du Rhone Collectivité Territoriale de Corse Brasserie Pietra

inscrivez vous à la Newsletter